Je débute la Photo Astro en 2005 avec une monture CG5 de Celestron, un Schmidt Cassegrain 8" également de Celestron, une lunette Skywatcher 80ED, et bien sûr un appareil photo numérique, le Canon EOS 300D.

Les résultats photographiques se sont avérés satisfaisants, et les opportunités pour changer de matériel non pas manqué et se sont succédées très vite.

C'est ainsi qu'en avril 2008, je remplace ma monture CG5 par une monture LOSMANDY.

Une G11 Goto Gemini version 4, pour un poids de 32 kg sans les contrepoids, achetée en avril 2008.

 

Monture très robuste, fiable et redoutablement précise. Sa capacité de charge est donnée à 30 kg, mais en photo, par expérience, il faudra limiter la charge à maximum 24 kg, de quoi installer une grande variété d'instruments.

 

Mon erreur périodique est très bonne, sachant qu'elle a été calculée sur 3 tours complets de la vis sans fin (soit 720 secondes), sur une étoile à 1.4° du méridien à une déclinaison de 1.01°, avec mon C8 à 2m de focale. Voir l'erreur  ICI.

 

A noter qu'aucune modification n'a été apportée à la monture et en particulier à la vis sans fin.

C'est en septembre 2008, que je vends mon Celestron 8" pour faire place au célèbre Celestron 9.25 à F/D10 acheté d'occasion.

 

Il a été révisé par Optique et Vision et les résultats sont parfaitement à la hauteur de ce que l'on est en droit d'attendre d'une telle bête. Voir Test et conclusion.

 

Il se distingue des autres SCT de Celestron de par sa conception optique particulière. En effet, la longueur focale du miroir primaire F/2.5 au lieu de 2 (plus importante) et la diminution du rapport d'ouverture du miroir secondaire 4x au lieu de 5x, apportent une plus grande planéité de champ sur le plan focale. Les abérrations optiques telles que la coma et l'astigmatisme hors axe sont réduites. De plus, l'optimisation du bafflage minimise le vignetage en bordure de champ.

 

Cet instrument présente donc une grande polyvalence pour la photographie du Ciel Profond de par son ouverture relativement importante, et du planétaire de par sa résolution élevée.

 

Seule modification apportée à cet instrument en complémentarité du bafflage et pour faire une Map la plus précise possible, un porte oculaire Feather Touch Focuser de 1,5.

 

 

Petite Dernière, 

Une TMB92 Séries signature (Thomas M Back), triplet Apochromatique en verre ED, très courte, 48 cm pare-buée sorti. Elle est équipée en série d'un Feather Touch Focuser 3" (3025).

Un instrument idéal pour la photo au foyer grand champ, garantissant une planéité de champ à 98%. Très haute qualité optique et mécanique.

Les images sont contrastées, détaillées, sans aberrations chromatiques. Bref, pour moi, c'est un vrai petit  BIJOU.

 

Cette lunette serait vendue à 100 exemplaires par an!...

 

 

 

 

 

 

 

Mes photos sont prises avec un EOS 300D défiltré Baader et divers accessoires comme un filtre Astronomik H-Alpha 6nm de 2" dédié aux nébuleuses, d'un filtre Deep-Sky Lumicon de 2" sur certains objets pour bloquer la pollution lumineuse, d'un réducteur de focale 6.3 Antares pour mon C9.25,  un réducteur Télévue 0,8X et un correcteur Astro-Tech pour ma Lunette TMB.

 

 

 

Une lunette Orion (80/400) utilisée pour l'autoguidage, s'avère très pratique, la focale étant suffisament courte pour trouver une étoile guide. La Crayford d'origine a laissé place à un Crayford microfuser 1/10.

 

 

 

 

Le guidage est assuré par une webcam SPC900 non modifiée, une interface GPUSB Shoestring Astronomy. Le logiciel utilisé est Guidemaster version 2.025 ; en outre il permet d'effectuer et programmer les longues poses et le dithering.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien entendu, l'ordinateur portable : un Acer de 17", disque dur 160 giga, 3072 de mémoire vive.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Feather Touch Focuser de la TMB92

 

 

 

 

 

Equipement
© 2014